Skip to content

-H-I-M-

septembre 26, 2007

VENUS DOOM

Ah je l’attendais celui-là ! Après 2 album de reprises, lives et remixes, il était temps que notre Majesté Infernale nous livre un nouveau receuil venu droit des sombres abîmes. Et quel album !!! Putain, ça claque !

just show me a life worth living for
and light up the dark

Après un Dark Light plutôt tranquille, c’est un retour aux sources qu’ont effectué nos finlandais. En effet, ce skeud nous transporte droit vers les compos heavy du premier, Greatest Lovesongs Vol. 666, et lorgne un peu aussi du côté de Love Metal. Du lourd, vraiment, c’est cela qui ressort immédiatement de Venus Doom. Attention, accrochez-vous …

sing me a song to remind me where i belong
in your arms, my love, in cold blood

Une allumette est gratée, Ville pousse un soupir et Gas nous envoie la sauce direct, vlan dans les dents, le titre éponyme vous met déjà à terre, ni plus ni moins. Des riffs énormes, un refrain mélodique à mourir entre les bras de notre vampire préféré. Au milieu, une petite mélodie au piano vous scotche alors que Ville prend sa voix la plus grave, je crois encore jamais entendue. C’est superbe. Venus Doom commence vraiment très bien. Love In Cold Blood reprend des riffs bien lourds, bien heavy. Linde s’en donne à coeur joie sur sa guitare. Le solo à 2min30 est tout bonnement fou. Juré, ça donne envie de jumper sur son bureau et partout comme un malade. Premier morceau à être sortis (BO des Transformers), Passion’s Killing Floor a tout du hit en puissance de -H-I-M-. Rapide, une voix superbe, un refrain splendide, des mélopées de pianos et petit solo de batterie accompagné de gros riffs au milieu. The Kiss of Dawn est le premier single de l’album. L’intro est claquée par la basse de Migé, putain c’est bon. Un peu plus lente que la précédente, elle n’en reste pas moins bien motivante. La voix de Valo est de nouveau de grande classe variant entre les graves d’outre-tombe et les passages clairs lors des refrains. La fin est excellente avec des riffs énormes, le piano qui résonne dans le lointain et VV qui nous chuchote à l’oreille ses douces paroles …

just for one last
kiss

4 titres énormes, pour nous préparer au fabuleux morceau de 10 minutes qui suit. Sleepwalking Past Hope s’écoute comme un livre. Il s’ouvre doucement sur de merveilleuses notes de piano, une mélodie à mourir. Puis la guitare prend le relais. Le refrain vous glace le sang. Une des chansons les plus émotives de cet album selon moi. Le break silencieux et morbide du milieu laisse Vallo seul dans la nuit, avec sa voix grave. C’est incomparable. C’est beau :_ ) Un bout de basse fulgurant puis le refrain qui reprend avec la présence plus soutenue du piano. L’outro est aérienne, ponctuée d’accords de djembé. Quelle classe sur ce titre. Une sorte de charnière à l’album, The masterpiece !

and suck the blood right out of my heart

La suivante reprend, plus rapide, plus classique. La mélodie de Dead Lover’s Lane est cependant très belle. Song or Suicide est un petit interlude d’une minute. Valo seul avec sa guitare accoustique. Surtout, avec sa voix :_ D . Trop beau. Bleed Well cartonne avec une mélodie accrocheuse et un refrain super entrainant ! Peut-être le plus « joyeux » de l’effort. Superbe titre. Et déjà le dernier… Les meilleures choses finissent toujours bien trop vite, toujours… Et la mélodie pesante et mélancolique de Cyanide Sun n’aide pas vraiment, comme s’il fallait que l’on meurt dans cette musique, à jamais. Elle fout des frissons, clairement. Le chant de Ville vous prend aux tripes et Linde en rajoute avec des guitares qui déchirent le coeur de ceux qui se seront aventurés trop loin dans Venus Doom, comme moi. Le titre se termine doucement, sa Majesté infernale livrant le dernier prêche de son Love Metal. Chapeau, et merci !

i am dead to you, a shadow doomed, my love, forever in the dark

-H-I-M- reste donc une valeur sûre, qui ne tombe pas dans la mièvrerie. Bien au contraire, ce retour à des morceaux plus heavy me ravissent et je pense que tout les fans de la première heure aussi ! Les textes donnent toujours autant envie de s’ouvrir les veines dans un bain chaud de sang et de pétales de roses noires et rouges. Le livret est très beau, avec les paroles écrites de la main de notre seigneur finlandais et de magnifiques photos. Un des meilleurs album de l’année pour moi !

Morra’s Selection : Venus Doom, Sleepwalking Past Hope, Bleed Well

 

stay rock y’all

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :