Skip to content

INTERPOL

septembre 30, 2007

OUR LOVE TO ADMIRE

Après avoir découvert Editors, je me suis un peu penché sur le style de rock qui se rapproche de Joy Division, à savoir le Post-Punk. Je ne connaissais absolument pas la zik de ce groupe, et puis après quelques écoutes, force est de constater que cela assure pas mal !!! La voix de Paul Banks est grave mais cependant moins que celle du frontman d’Editors. Les mélodies sont aussi moins sombres.

Pionneer to the Falls est vraiment superbe, ça commence fort ! Le début est lancé par des accords de guitares renvoyant leur écho. Calme et reposante. Les notes de piano viennent rajouter une beauté incomparable à ce titre. La suivante, No I in Threesome, est un peu plus rapide mais tout aussi aérienne dans sa mélodie.

The Scale vous envoûte dans un rythme hypnotique et lancinant, plus spécial que les titre précédants. Le morceau suivant rebooste la machine. The Heinrich Maneuver est entrainante et rapide. Mammoth lui emboite le pas directement et reste dans un même rythme endiablé, surtout sur la fin.

Pace is the Trick est un titre intense. Le chant, la mélodie, les guitares, tout y est magnifié. On le laisserait tourner en boucle, indéfiniment…  All fired up  est un peu comme The Scale, prompt à vous faire dodeliner de la tête dans un tourbillon hypnotique ! La guitare vous sort son grand jeu et la batterie idem sur le refrain. Un bar louche, gonflé par la fumée et les exhalaisons des bières qui trainent sur le comptoir en fin de soirée. Et Rest My Chemistry qui lance sa belle mélodie enivrante.

Who do you think ? est plus lumineux avec sa belle intro à la guitare. Pour Wrecking Ball, ce sont les choeurs qui vous prennent aux tripes, les guitares aériennes qui vous portent dans les cieux du rock. Un titre calme avec une fin grandiose, digne d’une BO de film tragique. Un titre qui porte bien son nom : Lighthouse. Les guitares résonnent dans l’au-delà comme une lumière de phare qui tourne. Superbe. La voix est tout aussi classe, tel le gardien qui chante à l’horizon sa complainte mélancolique. Un putain de titre quoi ! Et pour terminer, la batterie de Sam Fogarino nous livre une outro dantesque.

Morra’s selection :  Pionneer to the Falls – Lighthouse – Pace is the Trick

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :