Skip to content

Editors ~ 25.3 at the Docks

mars 29, 2008

Non non, vous ne rêvez point.
À peine trois jours après s’être fait violer les tympans,
back aux Docks pour cette fois
voir les anglais qui montent, qui montent …

Car Editors a l’air d’apprécier la Suisse. Près de 4 mois après avoir fait notre bonheur au Fri-Son, les voilà de retour dans la cité romande.

MOBIUS BAND

Venu de Brooklyn, le Mobius Band (qui cherche toujours ce que cela veut dire… à moins qu’il n’y ait eu un gagnant à la fin du concert 🙂 ) a assuré une première partie bien sympa avec son rock electro frais et sans prise de tête, tout comme ses membres. Une jolie découverte qu’il serait plaisant de revoir un jour ! -> myspace

EDITORS

Forts d’à peine 2 albums, Tom Smith, Chris Urbanowicz, Russel Leetch et Ed Lay continuent leur incroyable chemin. Ils ont reçu un énorme accueil dès leur arrivée, dès que les lumières se sont éteintes les cris retentissaient déjà !

Tom se place au clavier près de caisses de Lay pour entamer le set avec Camera. Un vrai bonheur ce début, tout en intensité et en crescendo. Puis s’enchaînent les hits ; An End Has a Start, Blood, Bullets, The Weight of the World. En plus, la force du live rend ces titres, déjà somptueux en album, beaucoup plus puissants et entrainants. Ca donne envie de bouger, de se remuer comme des possédés, tel feu Ian Curtis. Ce dernier doit d’ailleurs avoir laissé sa voix se réincarner en Smith.

Cette voix donne vraiment de sacrés frissons, surtout sur les morceaux plus calmes tels que Push Your Heads Toward The Air, jouée au départ en acoustique, You Are Fading et When Anger Shows. Ce sont aussi les cris des guitares. Gémissantes, sonnant comme des alarmes dans la nuit et explosant sur des passages magnifiques. Escape the Nest devient complètement fou à la fin, le lightshow épileptique rendant le tout incroyablement beau.

A aucun moment ne vient un quelconque ennui, aucun. Chaque titre ayant sa puissance et sa personnalité, le set devient alors un rêve constant, entretenu par autant de magie sonore et lumineuse. Au début de The Racing Rats, je me prends à les imaginer bientôt à hauteur de leurs compatriotes Musiens. Dans un gigantesque stade qui résonnerait au son de leur musique si belle dans une nuit noire. Bien que les petites salles offrent plus d’intimité, je crois qu’Editors saura allumer les coeurs de milliers de personnes autant qu’une centaine…

Les applaudissements ne s’arrêtaient pratiquement pas entre les songs, réjouissant de plus belle Tom et ses 3 compagnons. Le rappel fut tout aussi chaleureux, le bruit ne cessant guère, le temps qu’ils reviennent pour conclure cette belle soirée rock. Tellement enthousiastes que Russell ira se vautrer dans un coin de la scène après avoir jumpé depuis la batterie de Lay !!! Smith lui lancera d’ailleurs une petite pique lorsqu’il entamera Smokers Outside the Hospital Doors, véritable bombe laissant la salle muette d’admiration et de respect après ce superbe final.

 

La salle se vide peu à peu mais nous décidons de rester un moment pour reprendre nos esprits après ce live ; j’aime cette ambiance post-concert, entre joie extrême et tristesse.

Joie, par ce que, peut-être, ils seront au Paléo cet été !!! (encore à voir puisque la liste circulant n’est pas sûre à 100%) … D’içi là, ruez-vous sur The Back Room et An End Has a Start, ainsi que sur leur site pour voir leur dernier clip, somptueux !!!

stay rock y’all

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :