Skip to content

Serj Tankian ~ 15.4 at the Volkshaus

avril 23, 2008

Premier run de l’année jusqu’à Zürich
pour aller voir le
projet solo de Serj Tankian en live …

Et au Volkshaus. Arrivée parfaite à l’heure pour se désaltérer après ce voyage puis descente dans la fosse de cette belle salle de bois vêtue. Les premiers rangs sont encore largement accessibles et nous nous faisons donc une petite place tranquille pour assister à la première partie …

InMe

Venu d’Angleterre, InMe a rapidement déversé un rock style salade mêlée, un peu de tout, beaucoup de rien. Le son un peu faiblard de la batterie ne jouait pas vraiment en leur faveur et rendait le tout un peu brouillon. Malgré les excentricités exaspérantes du bassiste, l’ensemble était néanmoins acceptable avec ça et là quelques bons titres mais sans réellement briller. Bref, nous étions tous là pour le moustachu et rien d’autre …

myspace

SERJ TANKIAN

Ladies & Gentlemen, please welcome Serj !!! Après une longue attente pesante (les roadies qui testent 20x les guitares…) mais qui valait amplement la peine, un défilé de messieurs en haut de forme entra sur scène, provoquant déjà l’hystérie dans la salle. Le préposé arrive en dernier, haut de forme délabré comme ses compères de scène, son charisme envoûte alors tout le monde.

Intro avec une belle mélodie inédite, puis l’affrontement s’engage direct avec Empty Walls. Ca pousse, ça tire, ça écrase, c’est un joyeux bordel ! En plus, la salle est surchauffée et peu ventilée, les esprits seront enflammés ce soir pour accompagner Serj ! Et il ne demande que ça, le bougre ! Dansant, remuant, le chanteur de SoaD prend son pied ! Une petite session au piano suit quelques bidouillages électros pour faire le pont entre 2 chansons. Un vrai artiste ce gars-là, à fond et le sourire au lèvre durant tout le show ! La température montant graduellement, certains ne tiennent pas et une demoiselle est emportée inconsciente sur les côtés de la scène, Serj s’interrompant même de chanter pour s’inquiéter de son état !


by borisbaldinger

C’est presque l’album entier qui passe à la moulinette du live et il faut bien avouer que les songs gagnent en puissance et en émotion sur scène. Elect The Dead, titre de clôture de l’album éponyme, fut un moment de grâce où Serj chantait seul à son piano dans un silence de cathédrale. Ses musiciens ont d’ailleurs été recrutés un peu partout, italiens, arméniens, ricains. Le batteur notamment avait une carrure juste énorme, digne d’un gladiateur de la Rome Antique ! Bien sûr, le père Bush en prend pour son grade, sous les huées de la salle et vivement encouragée par Tankian. Il doit avoir souvent les oreilles qui sifflent celui-là, niark niark !

Après un rappel de 3 songs, Serj et ses amis nous quittent sur une excellente prestation. Peut-être un peu courte, la setlist aurait mérité quelques agréments de la disco’ de SoaD, ce qui aurait juste mis le pit en feu ! Mais bon, nous n’allons pas faire les fines bouches et se réjouir d’un éventuel 2e album, puisque Scars on Broadway tarde à sortir son skeud et que nombre d’inédits ont été joués ce soir, et d’un retour prochain de notre cher Serj !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :