Skip to content

ROCKMAG est mort…

octobre 17, 2008
tags:

C’est un peu ma déception de cet automne, vraiment…

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser réellement pour le rock, ROCKMAG m’a tout de suite plu. Je me souviens encore aller le chercher au minuscule kiosque, près du Gymnase de la Cité. Tout un évènement, chaque mois, lors de la sortie du nouveau numéro ! Ce fut même à regret que je me suis laissé offrir un abonnement au mag’, le rituel me manquait déjà.

Pendant 6 ans, j’ai suivi et lu avec avidité les pages du mensuel français. Les stars, -Placebo-Muse-KoRn-etc-, côtoyaient les révélations de l’hexagone ou d’ailleurs. De nombreuses pages étaient d’ailleurs consacrées à la scène indie, permettant à des groupes moins connus de se faire une petite place au firmament du rock.

Grâce à ROCKMAG, j’ai pu découvrir, les yeux et les oreilles fermées, de nombreux excellents artistes ou groupes rien qu’en lisant leurs chroniques. AqME, par exemple, dont la review de La Fin des Temps m’avait épatée. Le lendemain, je me procurai en vitesse l’opus et je les remerciais en pensée pour la magnifique claque rock que je me suis prise. Bleeding Through en fait partie aussi.

Mais depuis cet été, je doute de son avenir. Du moins, entre mes mains.

Déjà, un changement de format qui fut un peu bizarre (du cahier A4 au A3, fragile et peu maniable avec un nombre de pages importants). Bon, après quelques exemplaires, ils sont revenus au format « normal »… Le plus grave, c’est bien avec le dernier numéro que cela se passe.

Changement de formule pour les 8 ans du mag’, ok. Mais ce changement de formule n’inclut pas que la mise en page. C’est bien une terrible transformation en torchon limite Ici Paris. Je m’explique. Première page : ragots dignes des magazines TV : nous sommes tous ravis d’apprendre que Paris Hilton et Benji Madden (le « punk » de Good Charlotte) vont faire des duos en amoureux, nous sommes tous ravis d’apprendre que Bill de Tokio Hotel s’est acheté une BMW avec ses sous-sous (comment rentre-t-il dans la voiture avec sa crinière ?), nous sommes tous ravis d’apprendre que les Jonas Brothers (c’est qui ? demandez à votre petite cousine de 5 ans) vont aller s’agiter sur les planches gluantes de la Star Ac’ 8e du nom, nous sommes absolument extatiques de savoir que Miley Cirus, nouvelle égérie teenager de Disney, sortait avec un des Jonas Brothers (voir parenthèse précédente). Donc oui, déjà à la première page, on se sent un peu con quoi. Il est où le rock dans tout ça ? Merde !

Et puis, j’ai un un bref éclair de lucidité. Je ressors le numéro précédent et compare les couvertures. Un détail peut-être finalement, mais intéressant quand même. Sur 3 grosses têtes, deux s’accaparent la couv’ deux mois de suite et certains noms reviennent quasi sur les deux couvertures. Quand on sait désormais que le magazine sera un bimensuel, j’ai un peu peur pour la diversité de ses artistes, un peu à l’image des chaînes musicales d’aujourd’hui… Simple Plan, BB Brunes, Tokio Hotel, Fall Out Boy, Jonas Brothers, les mêmes les mêmes et encore les mêmes !!!

Retour à l’intérieur. Disparu, les news des groupes, internationaux ou français. Disparu, les reviews de concerts qui vous donnait envie de ne pas louper le prochain passage de l’artiste. Disparu, les programmes des concerts. A la place, des pages entières de pub pour sonneries et fonds d’écrans des mobiles (c’est vrai, la TV ne nous fait pas assez chier avec ça aussi…). Les articles sur les groupes sont encore nombreux, je l’accorde, mais leur taille semble avoir rétréci. Ce qui a diminué aussi, c’est les pages consacrées aux chroniques d’albums. Comme je le disais avant, celles de ROCKMAG m’ont longtemps beaucoup inspiré et touchaient souvent juste. Dans ce numéro, 10 se courent après sur 1 page et demi, avec une malheureuse place pour l’album du mois. Ce n’est pas l’actualité musicale qui a pourtant manqué entre août et septembre… Dire qu’avant, c’était près de 20 chroniques, 3 à 5 plus grandes pour les grandes sorties et une d’une page sur l’album du mois…

Bref. C’est un peu dépité que je me convainc à parcourir les pages de ce ROCKMAG et je prie les dieux du Rock, et ils sont nombreux, de changer vite fait bien fait cela avant que la lettre de réabonnement ne touche directement le fond de la poubelle sans même s’ouvrir.

Voilà  ma nouvelle quête : se trouver un bon magazine, en dehors du Daily-Rock évidemment, qui remplacera bientôt, peut-être, feu ROCKMAG : La nouvelle Scène !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :